Le chef du Parti vert veut que les gens puissent participer aux travaux de la Maison du Peuple

Fredericton - David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, exige que le gouvernement appuie ses motions afin de donner plus d'autorité et plus d'autonomie aux comités de l'Assemblée législative.

«Nos comités législatifs n'ont actuellement pas l'autorité nécessaire pour remplir leurs mandats et ce depuis plusieurs années. Qu'il s'agisse d'examiner les dépenses publiques faites par les ministères du gouvernement, ou bien qu’il s'agisse d'examiner les projets de loi, ou bien de faire appliquer les recommandations des hauts fonctionnaires de l'Assemblée, tel que celui du défenseur des enfants, des jeûnes et des aînés, nos comités sont paralysés.» a affirmé Coon.

Aujourd'hui, David Coon a déposé deux motions afin d’améliorer les travaux des comités.

Premièrement, il veut que les membres de l'Assemblée législative donnent aux comités le pouvoir d'assigner des témoins  ainsi que d’accepter le dépôt de documents et de papiers. «Tout comme la plupart des autres parlements au Canada, nos comités législatifs devraient pouvoir entendre les témoignages du public, des représentants de groupes ainsi que des experts ou des agents publics. Cela nous aiderait à améliorer les lois, l'élaboration des propositions de politiques ainsi que les recommandations des dépenses publiques fait par les ministères du gouvernement » a affirmé Coon.

Deuxièmement, il a déposé une motion qui obligerait les hauts fonctionnaires de l'Assemblée, autre que la vérificatrice générale, à présenter leurs rapports annuels et leurs rapports spéciaux contenant des recommandations au Comité permanent de la procédure, des privilèges et des hauts fonctionnaires de l’Assemblée.

«Le Comité permanent des comptes publics est responsable du suivi et de la mise en place des recommandations de la vérificatrice générale, mais pour le moment, les recommandations des autres hauts fonctionnaires de l'Assemblée, tel que le défenseur des enfants, des jeûnes et des aînés, ne sont pas pris en considération. Je crois que le Comité permanent responsable des hauts fonctionnaires de l'Assemblée devrait être mandaté pour recevoir et faire le suivi des rapports et des recommandations de tous les autres hauts fonctionnaires de l'Assemblée législative.», a affirmé Coon.

«J'espère que ces motions recevront le soutien du gouvernement et que nous les verrons adoptées par la législature cette session.» a affirmé Coon.

    Nos principes

    > Non-Violence

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Justice sociale et égalité

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Démocratie participative

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autonomie locale

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    >Droits et responsabilités écologiques

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif