Les gracieusetés accordées aux chefs sont les premiers pas vers la réforme de la démocratie

6 DÉCEMBRE 2012

Le comité de l'administration de la Législature a fait preuve de courtoisie en accordant à David Coon, chef du Parti vert et aux leadeurs des trois autres partis qui n'ont pas encore de siège à la Législature ce qu'avait demandé M. Coon.

Une zone sera réservée dans la galerie publique pour les quatre chefs. Ils obtiendront un laissez-passer et pourront utiliser leurs appareils mobiles à l'Assemblée législative. Ce sont les mêmes gracieusetés qui sont accordées aux adjoints exécutifs qui travaillent dans les cabinets ministériels.

« J'apprécie l'appui du premier ministre et des membres des deux côtés de l'Assemblée qui accordent cette courtoisie à ceux qui dirigent des partis politiques, mais qui n'ont pas encore gagné un siège à l'Assemblée législative, » déclare David Coon, chef du Parti vert.

« C'est le premier pas vers une réforme démocratique. Maintenant j'ai hâte de voir le comité parlementaire sur la réforme électorale commencer ses délibérations, » ajoute Coon.

En effet, le comité parlementaire sur la réforme électorale a été créé pour examiner comment les partis politiques sans représentation à l'Assemblée législative pourraient participer aux affaires de l'Assemblée. En particulier, ce comité est chargé de considérer les recommandations du rapport Dessurud, intitulé « Propositions de réforme législative au Nouveau-Brunswick. » Ce comité ne s'est pas encore rencontré

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif