LA JOURNÉE NATIONALE DES AUTOCHTONES SOULIGNE LA NÉCESSITÉ DE LA RÉCONCILIATION

21 JUIN 2016

Fredericton — À l’occasion de la Journée nationale des Autochtones, David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, demande au gouvernement d’accorder la priorité à la réconciliation avec les Premières nations du Nouveau-Brunswick : les Wolastoqiyik, les Mi’kmaq et les Pescomody.

« Nous devons mettre en œuvre les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada pour aboutir à une réconciliation réelle entre le gouvernement et les Premières nations du Nouveau-Brunswick », a signalé Coon. « Une mesure immédiate serait l’adoption du projet de loi 10, loi que j’ai proposée pour que tous les élèves apprennent à connaître nos rapports fondés sur des traités avec les Premières nations et le legs des écoles résidentiels et pour favoriser la compréhension et le respect interculturels. »

La Commission de vérité et réconciliation a publié il y a un an ce mois-ci ses appels à l’action, y compris la recommandation de rendre obligatoire pour tous les élèves l’établissement d’un programme d’études adapté à leur âge et portant sur les Premières nations.

« En tant qu’Assemblée représentative de la population du Nouveau-Brunswick, nous aurons l’occasion, lorsque nous retournerons à l’Assemblée législative le 28 juin, de faire un petit pas vers la réconciliation en adoptant le projet de loi 10. »

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif