Ce silence est inacceptable: le chef de Parti vert demande une réponse sur le logement abordable

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, demande au premier ministre de répondre à la Stratégie nationale sur le logement de 40 milliards de dollars sur 10 ans, annoncée le 22 novembre, en présentant les détails de la participation du Nouveau-Brunswick.

« La principale préoccupation de mes concitoyens et concitoyennes est l’insécurité liée au logement, » déclare M. Coon. « Maintenant que le gouvernement fédéral annonce une Stratégie nationale sur le logement de 40 milliards de dollars sur 10 ans afin d’améliorer le nombre et la qualité des logements dans le pays, notre gouvernement reste muet face à son plan d’appliquer les fonds. »

Depuis que le premier ministre Trudeau a annoncé le plan, les ministres provinciaux et les premiers ministres du pays ont répondu publiquement pour faire connaitre leurs priorités et leurs préoccupations concernant le plan incluant: l'Ontario, la Nouvelle-Écosse, la Colombie-Britannique, l'Alberta et le Québec. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick demeure absent du discours public.

« Sur une question d'une telle ampleur pour le Nouveau-Brunswick, ce silence est inacceptable », dit M. Coon. « Si la province négocie avec le gouvernement fédéral pour notre part du 40 milliards de dollars, les Néo-Brunswickois.e.s devraient connaître les priorités de leur gouvernement.»

    Nos principes

    >Droits et responsabilités écologiques

    Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

    >Autonomie locale

    Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

    >Démocratie participative

    Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

    >Justice sociale et égalité

    Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

    >Autodétermination et citoyenneté

    Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

    > Une culture de la paîx et du respect

    Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

    Signe administratif