La restructuration irresponsable de notre programme de santé publique menace notre santé et notre économie

Écrit par Marilyn Merritt-Gray - Candidate dans Gagetown-Petitcodiac Le ministre libéral de la santé, Victor Boudreau planifie une restructuration dramatique du programme de santé publique au Nouveau-Brunswick qui fait fi des conseils des experts canadiens de la santé publique et qui représente une menace pour notre santé et notre économie. Un éditorial du Canadian Journal of Public Health (2017), rédigé par sept sommités de la santé publique au pays, s’alarme de « la faiblesse croissante au pays de nos infrastructures pour la santé publique, et suggère “que nous avons atteint un point critique.” Les experts définissent quatre problèmes principaux des approches structurelles à la santé publique de l’administration actuelle qui, ensemble, engendrent une crise. Le ministre de la Santé a annoncé son plan pour restructurer l’organisation du bureau du médecin hygiéniste en chef, avec entrée en vigueur immédiate, et qui va cibler et menacer d’aggraver chacun des domaines problématiques identifiés par les experts. Ces experts demandent que le Bureau du médecin hygiéniste en chef ait le même niveau d’autorité et d’indépendance que les vérificateurs généraux des provinces. Ils demandent aux administrations de ceinturer le personnel de la santé publique et ainsi de ne pas les intégrer à d’autres ministères ou à des programmes de soins de santé primaires. Ils demandent aux administrations d’augmenter le niveau de financement des services de santé exclusivement désignés pour les services de santé publique. La déclaration ministérielle de la semaine dernière est en opposition directe à ces demandes et ainsi menace la sécurité économique et sanitaire du Nouveau-Brunswick. Comme citoyens du Nouveau-Brunswick cela devrait-il nous inquiéter ? Est-ce que la programmation de la santé publique mérite tant d’intérêt ? Et pourquoi l’histoire nous a-t-elle constamment rappelé que rien ne peut démanteler plus rapidement une économie et une population qu’une crise de la santé publique; pensez à l’expérience de Toronto avec la crise du SRAS d’il y a quinze ans et à la récente crise du Zika au Brésil. Les programmes de santé publique existent au Canada et au Nouveau-Brunswick depuis avant 1900; au début, ils se concentraient sur le choléra, les questions sanitaires, la variole et la typhoïde. La politique de la santé publique s’est portée vers la grippe, les soins aux mères et aux enfants, la nutrition et la sécurité alimentaire, la tuberculose, les accidents de voiture et le tabagisme. Et puis, dans les années 50, les programmes de la santé publique se sont déplacés encore pour couvrir la contamination environnementale et la régulation des naissances, tout en s’occupant aussi des maladies infectieuses persistantes et évolutives. La santé publique s’est toujours concentrée sur la santé de populations entières, pour prévoir les menaces sanitaires, s’assurer de la préparation et des réactions lors d’urgence santé; et ces dernières années, une importance accrue a dû mettre en valeur et s’occuper des injustices et des dangers environnementaux pour la santé des populations. Pour accomplir ce travail, une équipe spécialisée de professionnels de la santé est nécessaire et doit avoir la capacité de non seulement conseiller, mais aussi de rediriger les décisions ministérielles lorsque des crises surviennent. Les experts canadiens suggèrent que 4 à 5 pour cent de chaque budget provincial soit affecté à la programmation de la santé publique. En 2014, le Nouveau-Brunswick a affecté moins de 2 pour cent du financement de la santé à ces programmes. Le ministre Boudreau affirme que son plan de restructuration ne réduira pas davantage les ressources, toutefois à mesure que le temps s’écoule, le taux d’attrition normal pourrait augmenter l’efficience du ministère. Avec les programmes de santé publique sous-financés, il est important plus que jamais que les services actuels demeurent centralisés pour fonctionner efficacement comme une équipe de planification opérationnelle souple. Un chirurgien ne peut pas procéder à une opération chirurgicale d’une façon efficiente et efficace sans une équipe disposant des ressources nécessaires, et une équipe dévouée de professionnels de la santé. De la même façon que le chirurgien dépend d’infirmières et d’anesthésistes en chirurgie, le médecin-hygiéniste en chef dépend des efforts spécialisés de personnel en santé publique. Le changement vers l’intégration du personnel du médecin-hygiéniste en chef dans d’autres ministères compromet la capacité de cette équipe spécialisée d’accomplir son travail. Alors pourquoi l’administration libérale recommande-t-elle une telle restructuration du bureau du médecin-hygiéniste en chef ? Le ministre prétend que la restructuration n’est pas entreprise pour épargner des dépenses. Alors, pourquoi entreprendre de tels changements dans un ministère déjà sous-financé ? Ce changement est un symptôme de l’idéologie de l’administration libérale, soit de suivre les conseils d’un consultant en administration plutôt que ceux d’experts professionnels. Ce pourrait être une étape dans le mandat du bureau du médecin hygiéniste en chef, avant que celui-ci devienne indépendant de l’administration. Quelle que soit la raison de cette restructuration, c’est une piètre décision qui représente une menace importante à l’économie et à la santé des Néobrunswickois. Marilyn Merritt-Gray est infirmière et défenseur de longue date des services de santé ruraux. Elle est la candidate du Parti vert dans la circonscription de Gagetown-Petitcodiac.

John Sabine : Vice président du Conseil de commercialisation des produits forestiers (SNB) fut acclamé par les membre du parti dans Hampton

Hampton - John Sabine sera le candidat Vert pour la circonscription de Hampton lors des élections de l'année prochaine. Il a reçu le soutien unanime des membres du Parti vert lors de son investiture la nuit dernière au Hampton Curling Club. «Je suis ravi que John se soit présenté en tant que candidat vert pour une seconde fois. Il est très engagé dans sa communauté et c'est un défenseur acharné qui lutte contre l'injustice au nom des propriétaires de boisés dans le sud du Nouveau-Brunswick» , a déclaré David Coon, chef du Parti vert et député de Fredericton Sud. «Les gens de Hampton seraient bien servi par John Sabine comme député.»Quant à John Sabine, il a émis ce commentaire lors de son investiture. « Les Néo-Brunswickois méritent un gouvernement ouvert, honnête et transparent. Nous n'avons pas besoin d'un gouvernement qui veille à leur intérêt personnel encouragant ainsi la corruption que nous avons vu depuis des décennies des gouvernements successifs des libéraux et des conservateurs.» « Je vais travailler avec acharnement pour vous et avec vous afin d'obtenir des changements réels et positifs pour un meilleur Nouveau-Brunswick dans l'intêret de tous », a déclaré Sabine. Sabine est le troisième candidat du Parti vert à être nommé. La prochaine réunion d'investiture aura lieu le 18 septembre à l'Église St. Croix Vineyard à St. Stephen. Un avis aux médias sera envoyé prochainement.  Contact médiatique: CARMEN BUDILEAN,  Executive director | Directrice exécutive Phone : (506) 447-8499 | Fax (506) 447-8489 Green Party of New-Brunswick | Parti vert du Nouveau-Brunswick

Communiqué de presse - Vice-président du Conseil de commercialisation des produits forestiers (SNB) se présente à l'investiture dans Hampton.

Fredericton- Veuillez noter que l'investiture pour la circonscripton de Hampton aura lieu le 7 septembre entre 19h30 et 20h30. La réunion aura lieu au Hampton Curling Club, situé au 48 Cemetary Rd, Hampton, E5N 3B2. David Coon, chef du Parti vert et député pour Fredericton sud sera présent afin de soutenir le nominé.La candidate à l'investiture dans Hampton est John Sabine. Il est actuellement vice-président du Hampton Curling Club, vice-président du Conseil de commercialisation des produits forestiers et secrétaire de la Fédération des propriétaires de boisés du NB. John a toujours été un bénévole communautaire très actif. En 2002, il a reçu la médaille de Queens Golden Jubilee pour le service communautaire. Lire la suite: http://www.greenpartynb.ca/27_hamptonSi vous avez des questions svp, contactez-nous.  CARMEN BUDILEAN,  Executive director | Directrice exécutive Phone : (506) 447-8499 | Fax (506) 447-8489 Green Party of New-Brunswick | Parti vert du Nouveau-Brunswick

Marilyn Merritt-Gray: une voix forte pour Gagetown-Petitcodiac

Gagetown - La résidente de Kars, Marilyn Merritt-Gray, sera le candidat des verts pour la circonscription de Gagetown-Petitcodiac lors des élections de l'année prochaine. Elle a reçu le soutien unanime des membres du Parti de la circonscription locale lors de l'investiture la nuit dernière à la Légion de Gagetown. « Marilyn a consacré sa carrière a travailler avec et pour les gens de cette province en particulier au niveau de la sensibilisation; de la santé mentale, de la santé des femmes, de la prestation de services de santé en milieu rural et au niveau du développement communautaire », a déclaré David Coon, chef du Parti Vert du Nouveau-Brunswick. « Marilyn est une excellente porte-parole pour les communautés rurales parce qu'elle a le courage et les convictions nécessaires pour faire un excellent travail pour les gens de Gagetown-Petitcodiac ». Quant à Marilyn voici ce qu'elle avait à dire au sujet de sa nomination: « Je suis très reconnaissante envers ceux et celles qui m'ont soutenu lors de mon investiture et à ceux et celles qui sont venu hier soir. Je suis excité de rencontrer les gens de ma circonscripton et à entendre leurs préoccupations et leurs idées pour le Nouveau-Brunswick. Je suis heureuse d'avoir brigué l'investiture d'un parti qui a un véritable plan de soutien et d'autonomisation des communautés rurales.» Marilyn est la deuxième candidate du Parti vert à être nommée. La prochaine investiture aura lieu le 7 septembre au Hampton Curling Club. Avis aux médias à suivre. Contact aux médias: CARMEN BUDILEAN,  Executive director | Directrice exécutive Phone : (506) 447-8499 | Fax (506) 447-8489 Green Party of New-Brunswick | Parti vert du Nouveau-Brunswick

David Coon, le chef du Parti vert, accueillera Elizabeth May à Moncton

Fredericton — Le lundi 28 août, David Coon, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, accueillera à Moncton Elizabeth May, la chef du Parti vert fédéral et députée fédérale de Saanich-Gulf Islands. « Je me ferai un plaisir d’accueillir Elizabeth May lundi, à Moncton, et d’écouter les réflexions des gens du Nouveau-Brunswick au sujet de l’avenir de notre province et de notre pays », a dit M. Coon. Voici où seront Elizabeth May et David Coon le lundi 28 août : 12 h - 13 h, hôtel Crowne Plaza, 1005, rue Main La Chambre de commerce du Grand Moncton présente Elizabeth May dans le cadre de la Série des conférenciers distingués : Appuyer les petites entreprises et bâtir la nouvelle économie 13 h - 13 h 30, hôtel Crowne Plaza, 1005, rue Main Point de presse 19 h - 20 h, Lions Community Centre, 473, rue St. George Assemblée publique avec Elizabeth May et David Coon

Championne pour les services ruraux brigue l'investiture dans la circonscription de Gagetown-Petitcodiac

Fredericton, le 24 août 2017 Communiqué de presse - Championne pour les services ruraux brigue l'investiture dans la circonscription de Gagetown-PetitcodiacFredericton- Veuillez noter que l'investiture pour la circonscripton de Gagetown-Petitcodiac aura lieu le 29 août entre 19h00 et 20h30. La réunion aura lieu au Royal Canadian Legion, situé au 81 Tilley Rd à Gagetown.  David Coon, chef du Parti vert et député pour Fredericton sud sera présent afin de soutenir les nominés.La candidate à l'investiture dans Gagetown-Petitcodiac est Marilyn Merritt-Gray, une infirmière qui a des racines profondes dans la communauté. Elle est passionnée et elle veut changer les politiques qui vise particulièrement les petites entreprises pour mieux refléter leurs réalités rurales. Pour en savoir plus sur Marilyn, visitez notre site:http://www.greenpartynb.ca/gagetown_petitcodiacSi vous avez des questions svp, contactez-nous.  CARMEN BUDILEAN,  Executive director | Directrice exécutive Phone : (506) 447-8499 | Fax (506) 447-8489 Green Party of New-Brunswick | Parti vert du Nouveau-Brunswick

Déclaration du chef du Parti vert au sujet de la Fête Nationale de l’Acadie

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a fait la déclaration suivante pour souligner la Fête Nationale de l’Acadie : Le 15 août est l’occasion de souligner les réalisations des Acadiens et Acadiennes malgré tous les obstacles du passé. C’est une journée qui permet aux familles acadiennes de montrer leur fierté, et pour tous les néo-brunswickois.es de célébrer en solidarité. Au 21ème siècle, les Acadiens jouent un rôle central dans la province en prenant en charge les défis posés aux communautés rurales par les conséquences de la mondialisation, de la désindustrialisation et par le changement climatique. Le développement de l’autonomie alimentaire, les énergies renouvelables et la création de nouvelles institutions et d’entreprises innovatrices sont des exemples de la vitalité extraordinaire des Acadiens au Nouveau-Brunswick. Bonne Fête de l’Acadie!

Déclaration du chef du Parti vert au sujet de la fête du N-B

Fredericton — David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a fait la déclaration suivante pour souligner la fête du Nouveau-Brunswick : « La fête du Nouveau-Brunswick nous donne l’occasion de réfléchir à ce que nous avons en commun, nous qui vivons dans une partie du monde si belle et si sécuritaire. Nos traités de paix et d’amitié et notre Constitution concrétisent les obligations que nous avons les uns envers les autres. Nos amitiés, nos liens de parenté et nos collectivités nous unissent et favorisent l’entraide. Notre interdépendance nous donne des forces et nous permet d’accueillir de nouveaux arrivants à la recherche d’un refuge et d’un nouveau départ. « Il nous incombe mutuellement de jouer un rôle actif au sein de notre collectivité. Voilà ce qui peut nous unir et nous permettre de relever les défis et d’emprunter la voie vers la réconciliation entre ceux d’entre nous dont les ancêtres sont arrivés ici au cours des 400 dernières années et les peuples autochtones qui vivent ici depuis des millénaires.  « Nous sommes des personnes créatives, sympathiques et généreuses. Si nous avons confiance en nous et en notre capacité de nous entraider, tout en respectant nos différences, nous bâtirons l’avenir que nous voulons pour nos enfants.   « En tant que gens du Nouveau-Brunswick, nous voulons mener le jeu et non nous laisser mener. De plus, nous voulons que notre gouvernement réponde bien à nos besoins. En tant que député et chef du Parti vert, je prends au sérieux ma responsabilité de servir la population. À l’approche de la dernière année de la législature actuelle, permettez-moi de réitérer mon engagement d’être une voix pour ceux qui ne sont habituellement pas entendus et d’apporter des changements positifs pour tous. Joyeuse fête du Nouveau-Brunswick! »

L’heure est à la réconciliation Déclaration du chef du Parti vert à l’occasion de la Journée nationale des Autochtones

Fredericton — David Coon, député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, a fait la déclaration suivante pour souligner la Journée nationale des Autochtones : « C’est aujourd’hui la Journée nationale des Autochtones. Il y a deux ans ce mois-ci, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) a publié 94 appels à l’action afin que les gouvernements et les établissements d’enseignement s’engagent sur la voie de la réconciliation avec les Premières nations. « Les universités de notre province ont pris des mesures à cet égard, mais notre gouvernement provincial n’a pas encore parlé de ses efforts. La mise en oeuvre des appels à l’action de la CVR au Nouveau-Brunswick est un premier pas vers la réconciliation. Il ne s’agit pas d’un enjeu autochtone ; il s’agit d’un enjeu de société qui touche tous les gens du Nouveau-Brunswick. Le premier ministre Gallant doit rompre son silence et dire aux gens du Nouveau-Brunswick comment il compte diriger notre province sur la voie de la réconciliation avec les peuples wolastoqiyik, pescomody et mi’kmaq. « Mon projet de loi visant à modifier la Loi sur l’éducation pour rendre obligatoire l’inclusion de la culture et de l’histoire des Premières nations dans les programmes d’études des écoles publiques a été adopté avec l’appui de tous les partis à l’Assemblée législative. La mesure donne suite à l’un des appels à l’action de la CVR. C’est un début, mais il faut encore donner suite à 93 appels à l’action. »

FÊTE DU CANADA : RETOUR SUR NOTRE PASSÉ, UN AVENIR À BÂTIR ENSEMBLE

Fredericton – David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et député de Fredericton-Sud, a fait la déclaration suivante pour souligner la fête du Canada : « Aujourd’hui se veut pour de nombreuses personnes une journée de célébration. Familles et amis se réuniront au cours de la longue fin de semaine pour célébrer le jour où, il y a de cela 150 ans, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse ont accepté de se joindre à la province du Canada pour créer un pays, un pays dans lequel des gens de cultures différentes pourraient vivre en harmonie. Une telle vision évoque le souvenir du rêve de Champlain, soit celui d’une société fondée sur les idéaux de paix et de tolérance. Ces idéaux sont au cœur de nos traités de paix et d’amitié avec les Wolastoqiyik, les Pescomodys et les Mi’kmaq, qui sont les premiers peuples de cette région-ci du Canada. Toutefois, nous n’avons pas été à la hauteur des attentes liées aux traités, causant ainsi aux peuples autochtones et à leurs collectivités beaucoup de souffrance. Mon souhait, c’est que Canada 150 marque le tournant nous menant résolument vers la réconciliation, la réparation des injustices du passé et le rétablissement des titres de biens-fonds visant les terres autochtones, comme le prévoyait la Proclamation royale de 1763, puis enchâssé dans notre Constitution il y a 150 ans. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif