Le chef du Parti vert annonce ses plans pour un ministère des Affaires rurales

HARTLAND - Le chef du Parti vert, David Coon, était devant le fond exposé de la rivière Saint-Jean à Hartland pour aborder les impacts disproportionnés de la sécheresse actuelle sur les habitants des régions rurales du Nouveau-Brunswick. La majorité du Nouveau-Brunswick connaît présentement une sécheresse "sévère" ou "modérée" selon Agriculture Canada.

« La hauteur de la nappe phréatique est si basse que les familles avec de jeunes enfants rationnent leur eau, évitent de faire la lessive et la vaisselle. Et les agriculteurs avec lesquels j'ai parlé sont très très inquiets », a déclaré M. Coon. « Les niveaux d'eau sont à leur plus bas depuis plus de 50 ans. Ce n'est pas une simple anomalie statistique. C'est la réalité moderne du changement climatique à laquelle sont confrontés les habitants des régions rurales du Nouveau-Brunswick ».

Coon a annoncé qu'un gouvernement vert créerait un ministère des Affaires rurales pour s'assurer que les questions sociales, économiques et environnementales qui préoccupent les régions rurales du Nouveau-Brunswick reçoivent l’importance qu'elles méritent.

« Quand j'écoute M. Higgs, et M. Vickers, ils ne comprennent pas les communautés rurales. Ils ne semblent pas comprendre les agriculteurs. Ils ne comprennent tout simplement pas que les populations rurales subissent le plus gros des conséquences de la crise climatique », a déclaré M. Coon. « Je suis fier de la nature rurale de notre province.  C'est ce que nous sommes. Les gens des régions rurales du Nouveau-Brunswick peuvent compter sur mes députés provinciaux et moi pour les défendre ».

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif