Le chef du Parti vert déplore que le travail des comités soit bloqué par l’ajournement de la législature

Fredericton - David Coon, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, affirme qu'en fermant l'Assemblée législative, le gouvernement Higgs empêche d'importants travaux des comités.

« Le gouvernement, avec l'appui de l'opposition libérale, a mis un terme brutal au travail de la branche législative du gouvernement », a déclaré M. Coon.  « Sept comités ne peuvent pas commencer leur travail parce que l'Assemblée législative n'a pas encore approuvé leur composition ou leur président.  En l’absence de moyens pour les membres de participer virtuellement à la séance de l’Assemblée, il est évident que nous ne nous réunirons pas avant le début de la nouvelle année. ».

Jusqu'à présent, l’Assemblée n'a approuvé la composition que d'un seul comité, le Comité permanent de la politique économique chargé d'étudier les projets de loi du gouvernement. La composition des comités doit être établie par une motion soumise au vote des députés, cela exige que l'Assemblée législative soit en session.

La Comité des comptes publics ne peut pas se réunir pour examiner les rapports de la vérificatrice-générale.  Un rapport a été déposé avant la convocation de la 60e législature, et un autre doit être présenté au cours des prochaines semaines. C'est ce comité qui s’assure que les ministères et les sociétés d'État soient imputables pour la façon dont ils dépensent l'argent de leurs budgets.

Le Comité permanent de la procédure, des privilèges et des hauts fonctionnaires de l’Assemblée devrait normalement se réunir au cours des deux prochaines semaines pour recevoir le rapport annuel de la Commissaire aux langues officielles et celui du Défenseur des enfants et de la jeunesse.  C'est aussi ce comité qui recommanderait les changements au Règlement de l’Assemblée législative pour permettre des séances hybrides et virtuelles de l‘Assemblée. 

Le Premier ministre a déclaré qu'il souhaitait d’abord obtenir l'avis du Comité permanent des changements climatiques et de l’intendance de l’environnement quant aux engagements du Plan d'action climatique de 2006 à mettre en œuvre, mais ce comité lui aussi, n'a pas été convoqué.

« Le travail de l'Assemblée législative s'est arrêté pour une quatrième fois cette année », a déclaré M. Coon. « En dépit du fait que nous n'avons siégé cette année que 12 jours complets sur 328, le gouvernement et l’opposition officielle n’ont manifesté aucun sentiment d'urgence à l’égard du travail que doivent faire les représentants et les représentantes du peuple. ».

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif