Le critique du Parti vert en matière d'agriculture demande au gouvernement provincial d'aider les agriculteurs confrontés à une pénurie de foin

ROGERSVILLE - Le porte-parole du Parti vert en matière d’agriculture, Kevin Arseneau, demande au gouvernement provincial d’aider les agriculteurs du Nouveau-Brunswick qui font face à une pénurie de foin en raison de la sécheresse extrême de l’été dernier.

« J’ai parlé à des agriculteurs de partout dans la province qui m’ont dit qu’ils n’avaient jamais été témoins d’une sécheresse comme celle de l’été dernier », a déclaré Arseneau. « Lorsqu'il a sollicité de l'aide auprès du ministère de l'Agriculture, un agriculteur m'a même dit qu'il avait été blâmé de ne pas cultiver correctement son foin. »

Arseneau demande spécifiquement au gouvernement provincial d'aider à coordonner les achats de foin en vrac et à couvrir les coûts de transport du foin de l'extérieur de la province. Il mentionne une pénurie de foin similaire en 2002 dans les Prairies, où les gouvernements fédéral et provincial ont collaboré pour couvrir le coût du transport ferroviaire à partir des provinces de l'Est.

« Les agriculteurs savaient depuis août qu'ils ne seraient pas en mesure de cultiver suffisamment de foin pour l'hiver à cause des conditions sèches », a déclaré Arseneau. « Lorsque j'ai interrogé la ministre à ce sujet en décembre, elle a reconnu les effets de la crise climatique sur notre province. Quelque chose aurait dû être fait il y a longtemps - pas maintenant quand les agriculteurs sont confrontés à la réelle perspective de devoir vendre leur bétail pour éviter de les voir mourir de faim. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif