Déclaration du chef du Parti vert - Pensionnat indien de Marieval

La découverte de centaines de tombes non marquées sur le site de l'ancien pensionnat indien de Marieval, en Saskatchewan, après les révélations de Kamloops en Colombie-Britannique, est une nouvelle dévastatrice. Cela provoque beaucoup de douleur et de chagrin, en particulier chez les membres des Premières Nations, ainsi que de la culpabilité et de la honte chez les Canadiens. Comme l'a déclaré hier dans les médias Mme Marie Wilson, ancienne commissaire à la vérité et à la réconciliation, ces petites voix attirent notre attention d'une manière dont les adultes étaient incapables lors de la publication du rapport de la CVR il y a six ans. Ces petites voix nous appellent à l'action. Elles ne veulent pas que nous soyons perdus dans la douleur, enterrés par le chagrin ou paralysés par la culpabilité.  Elles veulent plutôt que nous agissions : que nous agissions au nom des enfants autochtones piégés dans le système de protection de l'enfance, que nous agissions au nom des jeunes autochtones incarcérés, que nous agissions au nom des enfants et des jeunes autochtones qui ont perdu tout espoir et envisagent de s'enlever la vie. Ces petites voix nous demandent à tous de veiller à ce que les appels à l'action de la Commission de vérité et de réconciliation soient rapidement mis en œuvre ici au Nouveau-Brunswick et partout au Canada. Mes collègues verts et moi-même continuerons sans relâche à faire pression sur le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour qu'il mette en œuvre tous les appels à l'action qui lui sont adressés.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif