La députée Verte Megan Mitton brise les barrières pour les femmes du Nouveau-Brunswick

Fredericton - Le mardi 9 mars, la députée de Memramcook-Tantramar Megan Mitton a annoncé qu'elle attendait un bébé en juin. Elle travaille avec l'Assemblée législative pour établir les protocoles pour une députée qui attend un enfant.

« Il est difficile de croire que nous sommes en 2021 et qu'il n'y a toujours pas de procédure prévue pour accommoder les députées lorsqu’elles ont des bébés », a déclaré Mme Mitton.  « Cela illustre le travail qu'il nous reste à faire pour rendre les espaces politiques - espaces traditionnellement occupés par les hommes - plus accueillants pour les femmes et les autres genres. » 

Megan Mitton espère apporter des changements aux règles de l'Assemblée législative afin que les futures députées sachent à quoi s'attendre lorsqu'elles attendent un enfant.

« Nous naviguons en territoire inconnu au Nouveau-Brunswick. Les changements nécessaires vont de petites choses comme l'installation de tables à langer dans les salles de bain de l'enceinte législative à des choses plus importantes comme le congé parental », a déclaré Mme Mitton. « C'est l’occasion idéale pour apporter des changements qui ouvriront la porte aux jeunes qui veulent se présenter aux élections et avoir des enfants. Nous avons besoin de diversité au sein de notre assemblée législative pour nous assurer que tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises sont représentés. »

« Megan ouvre la voie pour que l'Assemblée législative soit accueillante pour les femmes et pour les familles, et c’est un projet ambitieux dans cette institution dominée par les hommes », a déclaré le chef du Parti vert, David Coon. J’ai hâte de participer à ces changements historiques, attendus depuis trop longtemps, avec mes collègues du Comité de l’administration de l’Assemblée législative. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif