L'industrie lourde doit payer sa part d'impôts : le chef du Parti vert

Le chef du Parti vert, David Coon, a annoncé aujourd'hui qu'un gouvernement vert rendrait le système d'impôt foncier du Nouveau-Brunswick plus équitable pour les petites entreprises et les contribuables résidentiels.

"Pendant bien trop longtemps, l'industrie lourde du Nouveau-Brunswick a bénéficié d'allégements fiscaux injustes, laissant les petites entreprises et les propriétaires de maisons payer une part injuste des impôts fonciers provinciaux", a déclaré M. Coon. "Un gouvernement vert modifierait la loi sur l'évaluation du Nouveau-Brunswick pour rendre le système plus équitable".

À Saint John, par exemple, les propriétaires contribuent à 61 % de toutes les taxes foncières, alors que l'industrie lourde n'en paie que 8 %. La facture annuelle d'impôts fonciers de l'hôpital régional de Saint John s'élève à 4,5 millions de dollars, tandis qu'Irving Oil ne paie que 2,6 millions de dollars d'impôts fonciers pour sa raffinerie.

"Le système de taxe foncière est devenu corrompu", a déclaré M. Coon. "Et je vais le nettoyer."

Le chef du Parti vert s'est engagé à éliminer une faille qui permet à l'industrie lourde de bénéficier de réductions de l'impôt foncier si ses revenus diminuent, ce qui n'est possible pour aucune autre catégorie de contribuables.

"Si vous perdez votre emploi ou votre entreprise, le gouvernement ne va pas réduire votre facture d'impôt foncier comme il le fait pour l'industrie lourde. C'est incroyablement injuste", a déclaré M. Coon.

M. Coon a déclaré qu'il mettrait également fin aux allégements fiscaux dont bénéficie l'industrie lourde sur les machines industrielles et les équipements lourds, et qu'il annulerait l'exonération fiscale dont bénéficie Irving Oil sur son parc de réservoirs.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif