Le chef du Parti Vert veut que la taxe sur le carbone soit consacrée à l'action climatique

FREDERICTON – Alors que le gouvernement Higgs s’apprête à faire passer la taxe sur le carbone à 40 $ la tonne, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, exhorte le gouvernement à investir l’entièreté des 28 millions de dollars de revenus supplémentaires dans la réduction des changements climatiques.

« L’augmentation des revenus de la taxe sur le carbone nous fournit l'occasion de nous attaquer au changement climatique d'une manière qui réduit les émissions, qui augmente l'efficacité énergétique et qui permet aux Néo-Brunswickois de réduire leur facture de chauffage », a déclaré M. Coon. « Je parle d'investissements majeurs dans les rénovations des maisons et des entreprises, de soutien à l’amélioration du transport public, de remises pour les véhicules électriques et d’augmenter sur le réseau, la part de l’énergie renouvelable à petite échelle. »

Récemment lors d’une réunion du Comité des changements climatiques et de l’intendance de l’environnement, la porte-parole des Verts pour l'environnement et députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, a critiqué le gouvernement pour avoir attribué 20 millions de dollars provenant de la taxe sur le carbone à la recherche et au développement d’encore plus d'énergie nucléaire.

« Notre gouvernement a une attirance obsessive pour l’augmentation de l'énergie nucléaire aux dépens des Néo-Brunswickois et du climat », a déclaré Mme Mitton. « Les Néo-Brunswickois ont besoin de savoir que leur gouvernement voit la crise climatique pour ce qu'elle est, une crise. Le gouvernement doit investir dans les rénovations énergétiques et les technologies existantes éprouvées, comme l'éolien et le solaire, et non dans des technologies coûteuses, potentiellement dangereuses et expérimentales comme les PRM (petit réacteur modulaire) nucléaires. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif