Déclaration du critique des Verts en matière d'agriculture, d'aquaculture et de pêches sur la stratégie locale sur les boissons et les aliments

FREDERICTON - Kevin Arseneau, critique du Parti vert pour l'agriculture, l'aquaculture et les pêches et député de Kent-Nord, a publié aujourd'hui la déclaration suivante concernant la nouvelle « Stratégie sur les boissons et les aliments locaux : 2021-2025 » du gouvernement.

« C'est la première fois que le Nouveau-Brunswick se dote d'une stratégie concrète en matière d'alimentation locale, c'est donc un premier pas dans la bonne direction. La Stratégie arrive maintenant que les Verts ont fait pression pour une telle stratégie pendant six ans, soit depuis que le chef du Parti vert David Coon a déposé son premier projet de loi sur la sécurité alimentaire locale en 2015. Je suis heureux de voir que la Stratégie comprend enfin une définition de l'alimentation locale et que le gouvernement admet qu'il existe des opportunités économiques en augmentant l'autosuffisance alimentaire.

Toutefois, le mérite de la Stratégie sera jugé au final sur la manière dont elle sera mise en œuvre. Le ministre doit fixer des objectifs et des délais concrets pour l'approvisionnement du gouvernement en denrées alimentaires locales, pour l'augmentation de la superficie de production des fruits et légumes, et pour l'augmentation du nombre et de la distribution des abattoirs.

La souveraineté alimentaire au Nouveau-Brunswick ne peut se réaliser si nous continuons à remettre notre système alimentaire aux mains des monopoles d'entreprises et à encourager les pratiques industrielles. Le gouvernement doit plutôt soutenir les petits et moyens agriculteurs et agricultrices, en plus d’encourager les coopératives et l'autonomie locale sur nos systèmes alimentaires.

J’ai bien hâte de travailler avec le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches pour veiller à ce que cette Stratégie soit mise en œuvre d'une manière qui profite aux agriculteurs, aux cueilleurs et aux consommateurs du Nouveau-Brunswick. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif