Le chef du Parti vert estime que le Nouveau-Brunswick n'a pas respecté ses engagements climatiques

FREDERICTON - Les engagements les plus percutants de l'Action sur le changement climatique du Nouveau-Brunswick pour 2016 n'ont pas encore été mis en œuvre, déclare David Coon, chef du Parti vert, ancien membre du Comité spécial sur le changement climatique de l'Assemblée législative et député de Fredericton Sud.

« Le plan d'action a été conçu pour nous mettre sur la voie de la transition vers une économie à faible émission de carbone, mais l'échec de la mise en œuvre de ses engagements les plus importants ne nous a pas mis sur cette trajectoire, de sorte que le statu quo se maintient, » a déclaré M. Coon. « Les dernières grandes initiatives provinciales en matière d'action climatique ont été lancées il y a 15 ans par l'ancien premier ministre Lord. »

Coon a souligné l'échec de la mise en œuvre d'objectifs concrets en matière d'efficacité énergétique des bâtiments, de l'extension de l'utilisation des énergies renouvelables pour la distribution d'électricité et le chauffage des locaux, de l'amélioration de l'accès aux transports publics et aux véhicules électriques, et de la garantie que les recettes de la taxe sur le carbone seraient versées dans un fonds pour le changement climatique pour aider les familles, les petites entreprises et les communautés à réduire leur empreinte carbone, plutôt que d'être absorbées dans les revenus généraux.

Le plan d'action sur le changement climatique du Nouveau-Brunswick et sa Loi sur les changements climatiques exigent que les émissions de carbone soient réduites à 10,7 millions de tonnes d'ici 2030 et à 5 millions de tonnes d'ici 2050. Cela nécessitera une réduction de 20 % des émissions par rapport au niveau actuel de 13,2 millions de tonnes au cours des neuf prochaines années.

« Nous avons le choix.  Nous pouvons choisir de nous battre pour l'avenir de nos enfants et de mettre le cap sur la fin des combustibles fossiles, ou nous pouvons éviter de regarder en face et bricoler avec le statu quo.  En tant que Vert, je choisis de me battre, » a déclaré M. Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif