Le chef du Parti vert demande où est l'argent pour mettre en œuvre le Plan d'action pour les personnes ayant un handicap

FREDERICTON - En prévision de la venue du Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées devant le Comité des prévisions budgétaires plus tard cette semaine, le chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud, David Coon, veut savoir pourquoi aucune mesure n'a été prise pour mettre en œuvre les recommandations du plan d'action du Conseil pour les personnes handicapées, publié en juillet dernier.

« Neuf mois se sont écoulés depuis la publication du plan d'action, mais nous n'en avons pas entendu parler par le gouvernement », a déclaré M. Coon. « Le gouvernement n'a toujours pas présenté une loi sur l'accessibilité au Nouveau-Brunswick, comme l'a recommandé le Conseil, et le budget ne prévoit pas d'augmentation budgétaire pour le Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées afin d'aider les autres ministères à mettre le plan en œuvre. »

M. Coon se demande également ce qu'il est advenu de la promesse du gouvernement, faite dans le discours du Trône, de tenir des audiences législatives sur l'accessibilité au Nouveau-Brunswick pour les personnes handicapées.

« Avant la pandémie et les élections, le premier ministre s'était engagé à ce que le Comité de la politique sociale tienne des audiences sur l'amélioration de l'accessibilité dans la province », a déclaré M. Coon. « Le discours du Trône du gouvernement affirmait que ces audiences auraient lieu au cours de la présente session, mais il n'y a aucune mention de ces audiences dans le calendrier que nous a remis le leader parlementaire du gouvernement le mois dernier. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif