Les jeunes perdent espoir envers les engagements du gouvernement en matière d'action climatique

Alors que le Canada et le monde entier sont aux prises avec la crise climatique, à l'occasion du 4e anniversaire du lancement d'un plan d'action provincial sur le climat, le chef du Parti vert David Coon se demande pourquoi le gouvernement du Nouveau-Brunswick semble ignorer le fait que le climat de la planète se déstabilise rapidement.

Énergie NB vient de publier son dernier plan de ressources sur 20 ans, mais il met l'accent sur la prolongation de la durée de vie de ses centrales à combustibles fossiles, et non sur leur remplacement par des centrales hydroélectriques, éoliennes et solaires.

L'objectif de la Loi sur l'électricité en matière d'énergies renouvelables expire à la fin du mois, mais le gouvernement Higgs n'a pas réussi à fixer un nouvel objectif en matière d'énergies renouvelables1.

Trois ans sont passés sans aucune action depuis le dépôt d'une stratégie de transport public pour le Nouveau-Brunswick en 2017.

« Nos jeunes ne croient plus que les gouvernements feront les changements nécessaires pour arrêter un désastre climatique, » a déclaré David Coon, chef du Parti vert et député de Fredericton-Sud.  « Nous les laissons tomber. »

Les secteurs les plus polluants au Nouveau-Brunswick sont le transport, avec 23 % des émissions, la production d'électricité, avec 25 %, et le raffinage du pétrole, avec 24 %. La province doit réduire la pollution par le carbone de 3,5 millions de tonnes supplémentaires pour atteindre l'objectif fixé à 2030 par la Loi sur les changements climatiques.

« Nous devons prendre des mesures audacieuses pour donner de l'espoir à nos jeunes, comme la mise en place d'un système ferroviaire reliant nos trois grandes villes avec le service ferroviaire existant entre Campbellton et Sackville, l'élimination des obstacles aux parcs éoliens et solaires communautaires, et la création d'infrastructures de transport actif pour remplacer la voiture par le vélo et la marche dans les zones urbaines, » a déclaré M. Coon.  

M. Coon a fait partie de la délégation du Nouveau-Brunswick au Sommet de Paris sur le climat en 2015 et a été membre du Comité spécial sur les changements climatiques qui a tenu des audiences partout dans la province en 2016. Il est aussi ancien président du Réseau canadien d'action pour le climat.

1 L'objectif juridiquement contraignant établi en 2007 exigeait que 10 % de l'électricité consommée par les gens du Nouveau-Brunswick soit fournie par l'énergie éolienne et d'autres nouvelles sources d'énergie renouvelables d'ici 2016, ensuite prolongé jusqu'en 2020.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif