La critique du Caucus vert en matière d'environnement dénonce la mauvaise gestion des revenus de la taxe sur le carbone

Fredericton - Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar et critique du Caucus vert en matière d'environnement, dénonce la mauvaise gestion des revenus de la taxe sur le carbone par le gouvernement Higgs. Celui-ci a réduit de 5 millions de dollars le financement annuel des mesures d'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments gouvernementaux, dont les écoles, les hôpitaux et les bureaux, tout en investissant le même montant dans la recherche sur la technologie non éprouvée des petits réacteurs nucléaires modulaires.

« Il n’est pas responsable pour le gouvernement de rediriger l'argent des initiatives d'efficacité énergétique qui permettraient aux contribuables d’économiser, tout en réduisant notre empreinte carbone, et de le gaspiller sur une technologie nucléaire non testée, » a déclaré Mitton. « Les petits réacteurs nucléaires modulaires ne sont ni propres, ni verts. Il s'agit donc d'une dépense totalement inappropriée de l'argent des changements climatiques qui pourrait plutôt aider les gens du Nouveau-Brunswick à réduire leurs factures de chauffage. »

Mitton a de plus critiqué le gouvernement d'avoir renoncé à 10 millions de dollars en revenus de la taxe sur le carbone en ne dépensant que 26 millions des 36 millions prévus au budget. Pendant ce temps, il n'y a aucun fonds provenant de la taxe sur le carbone pour favoriser l'expansion de l'énergie renouvelable, malgré les demandes des collectivités de la province. Le financement du programme d'efficacité énergétique de Développement social est aussi insuffisant pour répondre à la demande.

« Nous sommes en situation d'urgence climatique, et pourtant le premier ministre choisit d'utiliser 10 millions de dollars provenant des revenus de la taxe sur le carbone pour permettre d'équilibrer le budget, » a déclaré Mitton. « Le gouvernement doit investir chaque sou du revenu de la taxe sur le carbone dans des initiatives qui permettraient aux citoyens et aux citoyennes du Nouveau-Brunswick d'économiser tout en réduisant les émissions de carbone, comme le font le programme d'efficacité énergétique de Développement social et l'expansion de l'énergie renouvelable à bas prix. »

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif