Une élection générale va à l'encontre des intérêts des Néo-Brunswickois

Le chef du Parti vert, David Coon, estime que la confirmation d’une élection générale pour le 14 septembre va à l'encontre des intérêts de la population du Nouveau-Brunswick. 

« La grande majorité de la population ne veut pas avoir d'élection en temps de pandémie. Les craintes et l'inquiétude des gens sur la santé de leurs familles sont tout à fait justifiées et légitimes et nous les comprenons », souligne M. Coon.

En septembre 2018, la population du N.-B. a élu un gouvernement minoritaire et a donné un mandat clair à tous les partis politiques : celui de travailler ensemble pour le bien de la province.

Aujourd’hui, alors que les risques associés à la Covid-19 sont toujours bien présents, le Premier Ministre, à l'encontre des intérêts de la population, de convoquer des élections générales.

« Les négociations de la semaine dernière nous ont montré que les libéraux et les conservateurs ont leur propre intérêt à cœur. Ils sont incapables d'aller au-delà de la partisanerie », a déclaré M. Coon.  « Au sein du Parti Vert, nous sommes avant tout intéressés par le bien-être des gens. Nous avons d'excellents candidats dans tous les coins de notre province, qui s'engagent à servir leurs communautés et notre province. Les Néo-Brunswickois ont l'occasion de marquer l'histoire de cette élection en les envoyant à Fredericton ».

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif