Le chef du Parti vert présente le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés

Le chef du Parti Vert était à Nigadoo ce midi pour présenter le mandat du Ministère des Affaires rurales et du développement des communautés et sa stratégie envers l’accès internet pour toutes les régions du Nouveau-Brunswick.

Selon, David Coon le développement doit être pensé dans l’optique de l’urgence climatique. « Le plan de relance économique doit faire partie de la solution plutôt que d’ajouter au problème. La relance doit être verte et équitable » a-t-il indiqué en conférence de presse. Soutenues par le financement provincial et des politiques appropriées, il indique que les communautés locales et régionales devront tracer leurs propres voies en s’appuyant sur leurs atouts uniques, leur culture et leur territoire.

 

Ce nouveau ministère sera responsable d’élaborer et mettre en œuvre une politique de développement des régions, du soutien à la production d’énergie renouvelable ainsi de la protection et de la mise en valeur des terres agricoles.

 

« Ce ministère fonctionnera avec une structure et un pouvoir décisionnel décentralisé pour soutenir le développement régional et bénéficiera d’appui financier par l’entremise du fonds du Nord que nous rétablirons avec d’autres fonds spécifiques aux besoins des régions. » précise le chef des Verts. « Les Néo-Brunswickois veulent être plus autonomes et nous le pouvons. Il suffit d’exploiter la créativité et l’énergie vitale qui existent déjà dans nos communautés. » 

 

La plateform des Verts s’attaque aussi au problème criant de l’accès internet en région rurale, mis en évidence par la pandémie. « Toutes les régions de la province doivent avoir accès au service internet de qualité.  Nous appuierons sur l'accélérateur pour fournir l’accès internet haute vitesse à tous les citoyens et entreprises du Nouveau Brunswick. » a indiqué le chef David Coon. Pour y arriver, il prévoit exiger des fournisseurs internet qu’un plan d’action solide soit soumis dans les prochains six mois et à mettre en place d’ici une année. Si ces derniers n’arrivent pas à fournir un plan concret, « nous sommes prêt à créer un société de la couronne pour offrir internet dans toutes les régions de notre province.  Le temps des demis-mesure est révolu. Il faut passer à l’action. » lance David Coon.

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif