Les Verts présentent au ministre de la Santé leur vision pour la réforme des soins de santé

SACKVILLE – Un an jour pour jour après l'annonce du projet malavisé du gouvernement Higgs en matière de réforme des soins de santé, le caucus des Verts publie la proposition de réforme des soins de santé qu’il soumet à la ministre de la Santé, Dorothy Shephard.

« Les Néo-Brunswickois des régions rurales et urbaines doivent avoir accès aux services de santé dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin et où ils en ont besoin et non une diminution des services de soins de santé d'urgence dans les hôpitaux ruraux, », a déclaré Megan Mitton, la critique en matière de santé pour le Parti vert et députée de Memramcook-Tantramar.  « Notre système de santé est en crise, et nous disons que le bien-être de nos citoyens doit être au cœur des réformes. »

La proposition de réforme du caucus des Verts repose sur 6 piliers :

- La prise de décision au niveau local : Créer des conseils de santé communautaires locaux pour décider des services à offrir en fonction des besoins et des attentes des personnes desservies.

- Soins de santé primaires : Améliorer l'accès aux soins de santé primaires en intégrant les médecins de famille à des équipes formées d’une variété de professionnels de la santé, dont des infirmières praticiennes, des travailleurs sociaux, des diététiciens, des spécialistes de la santé mentale et des pharmaciens.

- Soins de santé mentale : Ouvrir des cliniques de santé mentale sans rendez-vous dans toute la province, fournir une couverture de l'assurance-maladie pour la psychothérapie et transformer nos équipes mobiles de crise en santé mentale en premiers intervenants 24 heures sur 24.

- Soins de santé communautaires: Créer des centres de santé communautaires dans toute la province, dotés d'un personnel composé de divers professionnels de la santé, afin de remédier aux lacunes du système actuel, telles que l'accès aux sages-femmes, les services de santé pour la communauté 2SLGBTQ+ et les initiatives de réduction des méfaits.

- Soins de santé d'urgence : Remplacer le modèle de déploiement dynamique utilisé pour le personnel paramédical par une approche communautaire.   Le modèle actuel permet un soutien insuffisant pour les zones urbaines, ce qui entraîne le recours aux ambulanciers paramédicaux des zones rurales pour compenser, laissant ces dernières communautés à risque.

- Soins de santé préventifs :  Fournir à la santé publique les ressources nécessaires pour mettre en œuvre des initiatives de santé préventive ciblées qui permettraient de prévenir les cancers, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

« La pandémie mondiale a mis en évidence les améliorations qui sont nécessaires pour faire entrer le système de santé du Nouveau-Brunswick dans le XXIe siècle », a déclaré Mme Mitton. « Les idées que nous présentons dans cette proposition ne sont pas nouvelles. Ce sont des idées qui ont été mises en œuvre et qui connaissent un grand succès ailleurs au Canada ».

Nos principes

>Droits et responsabilités écologiques

Une culture fondée sur la coopération, la compassion et la compréhension est essentielle pour éradiquer la violence dans notre société. Notre système juridique doit avoir pour objectif la réadaptation plutôt que la répression.

>Autonomie locale

Nous devons, en tant que citoyens, avoir la possibilité et la responsabilité de contribuer au bien commun. Il est fondamental que tous aient le pouvoir de participer à la vie de la collectivité.

>Démocratie participative

Tous devraient avoir le même accès aux biens de première nécessité et être traités avec dignité et respect. Les traités conclus avec les Premières nations doivent être respectés.

>Justice sociale et égalité

Nous devons pouvoir participer aux décisions qui concernent notre vie et être assurés que notre vote se reflète dans la composition de l’Assemblée législative.

>Autodétermination et citoyenneté

Nos collectivités doivent avoir l’entière responsabilité de leur avenir, soutenues par une robuste économie locale et par des sources durables d’aliments locaux et d’énergie renouvelable.

> Une culture de la paîx et du respect

Nous devons apprendre à vivre dans les limites écologiques de notre planète et répondre efficacement à nos besoins énergétiques sans le faire aux dépens des générations futures, ni menacer la survie d’autres espèces.

Signe administratif